Parler à son bébé

Parler au bébé pour le stimuler

Cela paraît assez évident, mais c'est la nouvelle injonction qui se retrouve dans tous les magazines féminins, maternisant et psycho… On ne sait plus ce qui est du domaine de la tendance, de la science ou une simple info qui, à force d'être reprise s'impose comme une vérité absolue. Entre le conseil du "Bébé doit dormir sur le dos ou bebe doit dormir sur le ventre"  qui change tous les ans, les parents doivent être rassurés. C'est ce petit côté infantilisant, ce besoin de la petite tape sur l'épaule pour dire que c'est bien quand même de parler à son bébé. En même temps, on parle à notre bon Médor assez spontanément… On se demande si c'est bien de parler à son bébé et comment le faire bien pour que bébé soit déjà bien optimisé pour être le meilleur, alors qu'on sait très bien statistiquement qu'il a plus de chance d'être un lambda que le prochain prix Nobel. C'est le nouveau concept des neurosciences qui investit les écoles et finalement la perception du bébé qui devient un cerveau sur patte ; il faut donc l'optimiser. Si vous avez un peu d'humour et que vous voulez savoir s'il faut parler à votre bébé, vous êtes au bon endroit.

Est-ce utile de parler à son bébé ?

On s'en moque un peu de l'utile, non ? La Fontaine dénonçait la futilité de l'homme en écrivant sa morale "Nous faisons cas du beau, nous méprisons l'utile". Et bien, il serait temps de se libérer de cette morale et de mépriser l'utile notamment pour un petit bébé qui découvre le monde et qui a besoin de cette voix qu'il connaît depuis qu'il est capable d'entendre. L'utilité ? Et si demain, on vous expliquait que cela ne l'était plus, vous le feriez toujours ? Évidemment. On parle tout seul, on parle à l'intérieur, on pense fort, et même parfois à voix haute. Alors, un être humain est là alors la moindre des choses, c'est de lui parler. Pas parce que c'est utile, mais déjà parce que c'est beau de partager avec cet être humain que vous avez condamné à la vie. L'utilité est secondaire, la spontanéité doit vous guider pour ne pas parler d'instinct, ce serait trop discriminatoire par les temps qui courent.

Les études sur la voix

On sait par exemple que dans la tradition spirituelle indienne, le monde a été créé par un son, le Om originel. Les mantras sont des chants dont les vibrations soignent et appaisent le corps et l'esprit. Le son est dans la plupart des religions un élément fondamental. On ne dira pas que votre voix a le pouvoir de changer le monde, mais par contre elle peut enrichir la vie de votre bébé, l'apaiser et l'amuser dans un monde nouveau qu'il découvre avec plus ou moins de facilité. La voix d'une mère ou d'un père aura cette capacité.

le Docteur Noble, neurologue et pédiatre à l'université de Columbia à New York vient de révéler que le cerveau de l'enfant est davantage stimulé par un langage courant, voir soutenu, à travers une étude au long cours. À vrai dire, on s'en doutait un peu non ? Les études scientifiques nous rassurent et parfois elles nous confirment l'intuition. Cette étude remet en cause non pas le fait de parler à un bébé, mais la façon dont il faut lui parler.  Le « faut » est entre guillemets.

Comment parler à son bébé ?

Il faut parler distinctement, normalement en évitant le langage bébé. C'est important pour la stimulation du cerveau de bébé et surtout pour votre crédibilité à la face du monde. Il ne faut pas tomber dans l'extrême inverse et lui parler avec un langage encyclopédique. Si vous regardez la télé, échangez des messages sur votre téléphone portable ou si vous jouez en ligne, pensez à compenser l'attention que vous lui volez avec les écrans par des commentaires à voix haute – il ne comprendra pas, mais se sentira moins exclu. 

Il faut être doux et tendre certes, mais aussi naturel. Il faut prendre le temps, laisser des silences et des respirations. Il faut que le petit bonhomme ait le temps d'appréhender et d'enregistrer ce qu'il entend. En évitant les babillages infantilisant, son cerveau qui est encore en devenir sera stimulé. La raison reste encore mystérieuse avec ce drôle d'organe qui semble n'en faire qu'à tête. En tous cas, les études montrant que les enfants ayant une stimulation plus précoce du cerveau apprennent mieux et sont meilleurs à l'école. Le plus important, c'est de parler à votre enfant. Le pire, bien pire que le babillage, c'est le mutisme, c'est le priver de ce rapport essentiel qui peut le bloquer dans sa socialisation. Le bébé doit bien voir votre bouche et l'expression de votre visage. Ensuite, c'est sans doute un savant mélange des deux qu'il faut apprendre à faire. Comme toujours, il n'y a pas de loi dans l'éducation, pas de formule magie. Si elles existent, c'est uniquement pour vendre des livres et des tutos..